Les tapisseries

La cathédrale est dédiée à Saint Corbinien. Accrochée à la tribune, sept tapisseries réalisées par Sœur Marie Dominique de l'abbaye de Limon racontent la vie du seul saint né sur le territoire du diocèse.

    

Corbinien est né en 680 à Saint Germain de Châtres (aujourd'hui Saint Germain lès Arpajon). Devenu adulte il décida de consacrer sa vie à Dieu et se construit un ermitage où il vivait avec quelques compagnons.

 

    

Un jour un de ses compagnons rapporta au saint homme que le raisin destiné à faire du vin avait commencé à fermenter et que la bonde du tonneau avait sauté. A sa prière, par miracle, le vin resta dans le tonneau sans se répandre.

La réputation de Corbinien s'étendant, il décida de partir à Rome pour retrouver la tranquilité. En chemin son âne fut attaqué et dévoré par un ours. Il décida de châtier ce dernier en l'obligeant à transporter son bagage. Depuis l'ours bâté est devenu le symbole de Saint Corbinien qui apparait sur les armoiries du pape Benoît XVI.


    

Arrivé à Rome il demanda au pape de lui trouver un lieu tranquille pour pouvoir continuer à prier. Bien au contraire le pape l'ordonna évêque et l'envoya évangéliser la Bavière.

Sur la route, pendant la nuit, sa monture fut dérobée par un voleur. Après avoir prié Corbinien annonça à ses compagnons que la mule allait revenir portant le voleur paralysé et comme sans connaissance.


Retenu par Grimoald, prince de Bavière, il s'installa à Freising où il évangélisa la population et fit bâtir une cathédrale. Il mourut le 8 septembre 730 au monastère de Weihenstephan, vénéré comme un Père de la Foi. La châsse contenant ses reliques est conservée dans la crypte de la cathédrale de Freising. Il est le Saint Patron du diocèse de Munich-Freising.